logo

06/03/2019

} Grand débat des entrepreneurs du Rhône : Mobilisation et participation

logo
L’affluence était au rendez-vous, le 4 mars 2019 dans l’amphithéâtre de BTP Rhône et Métropole, pour le grand débat des entrepreneurs du Rhône organisé conjointement par le MEDEF Lyon-Rhône, la CPME du Rhône et les fédérations professionnelles (BTP Rhône et Métropole, France-Chimie Auvergne-Rhône-Alpes, UIMM Lyon-France).

 

Répondant à la sollicitation du gouvernement, les organisations patronales du territoire ont su une nouvelle fois se montrer unies à l’occasion de ce grand rendez-vous démocratique où les entrepreneurs avaient la parole.

Dans son mot d’accueil, Laurent FIARD a d’abord rappelé la formule de Geoffroy ROUX DE BEZIEUX, selon laquelle « il est important que les entreprises soient autour de la table ; faute de quoi, elles risqueraient fort d’être au menu… »

Au-delà de la formule, il a surtout insisté sur le fait que ce grand débat était une occasion unique de faire de la pédagogie économique et de remettre l’entreprise au cœur des débats.

Dans une première séquence, des représentants du MEDEF et de la CPME ont restitué les échanges intervenus préalablement au sein de leur organisation, relatifs aux quatre grands thèmes officiellement retenus pour le grand débat national : Transition écologique, fiscalité, démocratie et citoyenneté, organisation de l’Etat et des services publics. Vint ensuite le moment de l’ouverture des échanges avec la salle : Un moment particulièrement riche et participatif, brillamment animé (et cadré) par le journaliste Nicolas ROSSIGNOL. Outre les thèmes précités, on retiendra en particulier que les questions liées à l’emploi des jeunes et à la formation des collaborateurs sont au cœur des préoccupations de nos adhérents. Au-delà, de nombreuses demandes traduisaient un souci de simplification, mais aussi un appel à plus de pragmatisme et d’engagement de la part des services de l’Etat, et à plus de courage de la part des politiques. C’est seulement en fin de réunion  que ces derniers ont été invités à réagir aux propos des nombreux participants. Des prises de parole des sept parlementaires présents, il ressort en particulier que « la confiance est première dans les relations entre le monde économique et le monde politique » (Bruno BONNEL), « qu’au-delà des faits, il faut accorder de l’importance au ressenti » (Annie GUILLEMOT), « que l’administration sait être performante quand la consigne donnée est claire » (François-Noël BUFFET), ou encore «que pour un député, un stage en entreprise est l’occasion d’une meilleure connaissance réciproque » (Patrice VERCHERE).

Au final, que restera t’il de ce temps fort de démocratie patronale et locale ? C’est en réalité la question que se posaient tous les participants au sortir de la salle. Bien entendu, la contribution des entrepreneurs du Rhône sera versée dans celle de leurs organisations respectives, ainsi que sur la plateforme du Grand Débat National. Mais après l’intelligence du terrain clairement exprimée dans le Rhône, place maintenant à l’intelligence artificielle pour réaliser la synthèse des échanges, et aux politiques pour prendre les décisions qui s’imposeront.

 

Pour aller plus loin :

Posté le

  • Nb visites : 563
Retour en haut de page

Commentaire(s)