logo

27/03/2018

} Réforme de la formation professionnelle : Elisabeth TOME-GERTHEINRICHS, invitée de la commission sociale du MEDEF Lyon-Rhône

logo
Elisabeth TOME-GERTHEINRICHS, Directrice générale adjointe du MEDEF, en charge des politiques sociales, était le 14 mars dernier, l’invitée de la commission sociale du MEDEF Lyon-Rhône.

 

Elle a suivi à ce titre l’ensemble des négociations sociales en cours (voir tableau ci-contre). Elisabeth TOME-GERTHEINRICHS est revenue longuement sur le contenu de l’ANI du 22 février 2018 sur la formation professionnelle et l’alternance (voir présentation ci-contre), qui fait aujourd’hui l’objet d’un projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », lequel sera examiné prochainement par le parlement.

Dans cette perspective, la directrice générale adjointe du MEDEF a notamment insisté sur les points de vigilance au regard des dispositions du projet de loi ajoutées par Muriel PENICAUD, à la suite de l’annonce d’un « Big-Bang » de la formation professionnelle. Pour l’essentiel, ces points de vigilance sont au nombre de trois (voir ci-contre) : ils portent d’une part, sur les nouvelles modalités de mobilisation du compte personnel de formation (monétisation du CPF et impact sur les mécanismes de co-construction) ; d’autre part, sur le financement de la formation professionnelle (la ministre s’étant engagée à respecter les taux actuels de contribution des entreprises) ; et enfin sur la gouvernance, une menace apparaissant du fait du risque de passage d’une gestion paritaire à une gestion tripartite « Etat/Régions/Partenaires sociaux ».

En conclusion des échanges, Elisabeth TOME-GERTHEINRICHSa pointé le risque d’étatisation de la formation professionnelle (prélèvement des fonds de la formation par les URSSAF via la DSN, création de l’agence France-Compétences, gestion du CPF par la CDC, abandon du paritarisme…), et qu’au final, le risque est réel de voir la loi en préparation passer à côté de l’objectif initial, à savoir l’ajustement du système de formation aux besoins en compétences des entreprises (voir communiqué de presse du MEDEF du 5 mars 2018.)

 

Considérant que l’adaptation des compétences des salariés constitue un sujet-clé pour l’avenir des entreprises, le MEDEF Lyon-Rhône suit avec attention l’évolution de ce dossier. Après avoir écrit dernièrement aux parlementaires du Rhône afin de les alerter sur les risques du projet de loi dans sa rédaction actuelle, il les conviera à la réunion d’information qu’il organise à l’attention de ses adhérents le jeudi 3 mai prochain à l’occasion du lancement de la campagne « Alternance 2018 » dans le Rhône.

Posté le

  • Nb visites : 754
Retour en haut de page

Commentaire(s)