logo

13/07/2016

} La protection sociale au coeur du débat

logo
« Quelle protection sociale pour aujourd’hui et pour demain ? ». C’est par cette question que pourraient se résumer les échanges intervenus le 12 juillet 2016 à l’occasion du Forum organisé ce jour-là par le MEDEF Lyon-Rhône.

 

Les ateliers qui se sont succédé le matin ont en effet permis de répondre à la question du choix et de l’optimisation du régime de protection sociale aux divers stades de la vie d’une entreprise.



 
Ainsi, la présentation faite par Annabelle TURC, Docteur en droit, a permis de comparer les statuts de travailleur salarié (TS) et non salarié (TNS), au regard des multiples critères susceptibles d’éclairer l’entrepreneur au moment où il crée son activité. Pour suivre, André DERUE, Avocat-associé au sein du Cabinet Barthélémy, a insisté sur le pourquoi de la mise en place d’un régime de protection sociale par le dirigeant au bénéfice de ses salariés, avant de rappeler les autres leviers à sa disposition, à travers notamment les divers outils d’épargne salariale (intéressement, participation, plan d’épargne entreprise…). Pour sa part, Bruno CHRETIEN, président de Previssima et président de l’institut de la protection sociale, a insisté sur la nécessité d’anticiper les divers risques afin d’optimiser sa protection sociale une fois l’entreprise cédée, et l’heure de la retraite venue.
 
La table ronde qui a suivi a été l’occasion d’une réflexion prospective sur l’avenir de la protection sociale à l’heure de l’Uberisation de l’économie. En quoi cette Uberisation remet-elle en cause le schéma du salariat traditionnel ? Cette évolution est-elle inéluctable ? Et quelles perspectives se dessinent pour demain, à l’aube d’échéances politiques majeures ? Pas de réponse tranchée en réalité à ces diverses questions où la frontière semble bien ténue entre salarié et indépendant (le lien de subordination et la notion de service organisé permettant seuls d’éviter la confusion). « C’est aux pouvoirs publics qu’il appartient de définir les règles applicables à ces nouveaux modèles », indique Christine LOPPIN, directrice de l’URSSAF Rhône-Alpes. Ce qu’ont bien compris Bruno CHRETIEN et Grégoire LECLERCQ, respectivement fondateurs de l’institut de la protection sociale et de l’observatoire de l’Uberisation, tous deux actuellement en phase de discussion active avec les politiques en vue de leur faire prendre en compte la réalité de la nouvelle économie dans les décisions qu’ils seront amenés à prendre pour l’avenir.
Seule question : Le temps politique saura t’il rattraper le temps de l’économie numérique ?
 
Accéder à la présentation d’Annabelle TURC
Accéder à la présentation de Bruno CHRETIEN
Accéder à la galerie photos

Posté le

  • Nb visites : 2791
Retour en haut de page

Commentaire(s)