logo

04/12/2014

} Libérez le ciel pour nos entreprises !

logo
Les instances représentatives des entreprises régionales CGPME et MEDEF, rejointes par le Club des Entrepreneurs pour les Aéroports de Lyon, se sont réunis aujourd’hui pour lancer une pétition en faveur de l’ouverture de droits de trafic aérien pour l’aéroport Lyon-Saint Exupéry. La limitation de ces droits implique directement les échanges économiques entre la région et le reste du monde. Elle est un frein pour le développement des entreprises qui se mobilisent aujourd’hui.

 

Le développement économique doit être soutenu par une desserte aérienne efficace et directe tournée vers l’international depuis l’aéroport Lyon-Saint Exupéry. Desserte qui facilite les échanges et donc la productivité des entreprises en Rhône-Alpes.



 
A ces liaisons aériennes directes qui sont nécessaires, est opposée une situation de protectionnisme national à travers le refus d’autorisation de droits de trafic, au prétexte qu’elle pénaliserait la compagnie Air France.
 
La compagnie Emiratii opère avec succès depuis 2012 une ligne directe vers Dubaï 5 jours par semaine. Pour parfaitement répondre aux besoins, elle ne peut pas se positionner tous les jours de la semaine pour des raisons de refus de droits de trafic sur l’aéroport Rhône-alpin. La raison évoquée par les autorités de tutelle est de protéger le pavillon national. Mais l’impact du refus de ces 2 fréquences supplémentaires est direct en région:

• La nécessité d’une correspondance à Paris impliquant une perte économique et de temps

• un vol direct depuis un aéroport étranger frontalier qui lui, bénéficiera des retombées économiques du déplacement sans participer à l’économie nationale.

 
Enfin, la réussite de la ligne sur Dubaï influence le tourisme import en ouvrant de nouveaux marchés. ONLYLYON Tourisme comptabilise +26 % en 2013 par rapport à 2012 de touristes australiens et + 35 % de Japonais. Ce n’est pas uniquement de la desserte sur Dubaï dont il s’agit, mais de toutes les liaisons accessibles via ce hub puissant, efficace et compétitif vers le Moyen Orient, l’Asie, l’Océan Indien et l’Australie, soit 95 marchés qui ne sont pas, comme Dubaï, desservis par Air France en direct.
 

Un message public est adressé au gouvernement pour lui demander d’agir, pour que soient libérés les droits de trafic pour l’aéroport Lyon-Saint Exupéry en particulier les 2 fréquences supplémentaires sur la ligne Lyon-Saint Exupéry/Dubaï. Ce message est adressé au premier ministre et aux membres du gouvernement concernés (affaires étrangères, transport et commerces).


Vous aussi, faites entendre votre voix et signez la pétition

Posté le

  • Nb visites : 2969
Retour en haut de page

Commentaire(s)