logo

30/10/2014

} Mettre fin aux inepties grotesques

logo
A la fin de l’été, le gouvernement avait semblé prêter une oreille plus attentive aux entreprises et vouloir agir concrètement pour redresser la situation économique de notre pays. Deux mois plus tard, force est de constater que les promesses ne se sont pas concrétisées. Quand le gouvernement mettra-t-il les paroles et les actes en cohérence ?

 

Dans les discours, la politique de la compétitivité des entreprises et de la croissance est prônée par tous. Dans les faits, les signaux contradictoires se multiplient avec des mesures dangereuses pour les entreprises, à l’image des décrets sur la pénibilité, de l’article sur la cession d’entreprise de la loi Hamon et des cotisations sociales sur les dividendes.



 
A l’heure où il faut baisser le coût du travail et simplifier les obligations des entreprises, le dispositif pénibilité mis en place dans la précipitation et la confusion est un non-sens et une véritable menace. Autre exemple avec les articles relatifs à l’information des salariés en cas de cession de leur entreprise. Si l’intention est louable, la mesure n’en demeure pas moins très risquée dans la réalité. Ajouter de l’incertitude et du stress aux opérations de cession ne peut que mettre en péril la vente d’une entreprise. Quant à la décision de faire peser des charges sociales sur des dividendes, qui rémunèrent un risque, c’est totalement absurde.
 
Il est plus que temps pour le gouvernement de s’attaquer aux vrais problèmes : relance des investissements, réforme de la sphère publique, créations d’emplois… et de stopper la folie taxatrice. C’est avec courage et détermination que le gouvernement doit désormais avancer ; c’est avec cette attitude qu’il aura le soutien des entrepreneurs pour relancer l’économie.
 
Laurent FIARD,
Président du MEDEF Lyon-Rhône

 

Posté le

  • Nb visites : 2284
Retour en haut de page

Commentaire(s)