logo

25/09/2014

} Projet « 1 million d’emplois » : le MEDEF Lyon-Rhône prêt à déployer le plan de bataille pour la croissance et l’emploi dans la métropole lyonnaise

logo

Pour les chefs d’entreprise, l’absence de croissance et la montée du chômage ne sont certainement pas des fatalités. En complément du Pacte de Responsabilité et de Solidarité, le MEDEF a lancé le 24 septembre le projet « 1 million d’emplois » : il s’agit de débloquer certains verrous à l’embauche, d’activer des leviers transversaux et sectoriels, et d’initier un véritable changement d’esprit. Un projet qui repose sur une mobilisation de toutes les forces vives, de toutes les énergies et de toutes les initiatives en faveur de l’emploi sur les territoires.
 

La stratégie du MEDEF pour relancer la croissance et l’emploi se décline autour de quatre axes :


• Engager un nouveau dialogue économique et social et réformer le marché du travail

 
Le cœur de la définition des règles sociales doit être l’entreprise. C’est dans l’entreprise que l’organisation du travail peut être définie de la manière la plus efficace en fonction des marchés, des projets, des secteurs et de sa propre situation.
La loi doit donc désormais se concentrer sur la fixation d’un cadre général, se simplifier et laisser les détails se définir au niveau des entreprises ou des branches pour les plus petites d’entre elles.
 
« Il faut refonder le dialogue social et limiter la dérive législative. Revoir le cadre légal de la durée du travail, repenser le contrat de travail pour diminuer la peur de l’embauche. Relancer l’apprentissage et proposer des diplômes et certifications en adéquation avec les besoins des entreprises permettraient de rendre nos entreprises plus agiles et plus réactives », estime Laurent Fiard, Président du MEDEF Lyon-Rhône.
 

• Améliorer la compétitivité coût des entreprises

 
Les marges des entreprises françaises, première source de financement pour leur développement, sont parmi les plus faibles d’Europe, ce qui s’explique dans une large mesure par le niveau rédhibitoire des prélèvements obligatoires. Il faut en particulier agir vite sur le coût du travail, le coût de la fiscalité, le coût de l’énergie et le coût du financement, notamment pour les PME.
 
« Le mouvement de baisse des charges amorcé avec le CICE et le Pacte de Responsabilité doit se pérenniser et s’amplifier. Transformer le CICE en véritable baisse de charges en 2017 est essentiel », commente Laurent Fiard.
 

• Favoriser l’investissement pour la croissance

 
L’attractivité de nos territoires nécessite des investissements nombreux et des réformes ambitieuses. Il s’agit d’accompagner les entreprises dans leur démarches d’investissement, d’assurer le redémarrage de l’investissement dans le bâtiment, indispensable au retour de la croissance, et de faciliter les dépenses d’investissement en infrastructures pour préparer l’avenir et garantir les emplois de demain.
 
« La métropole lyonnaise est un territoire dynamique et attractif où la relation entre les acteurs économiques et les acteurs politiques fonctionne bien. Cette entente favorise le développement du territoire. Pour que la métropole reste prospère et offre un environnement adapté, les infrastructures doivent être performantes. Il faut entamer les chantiers prioritaires de l’Anneau des Sciences, du COL, accélérer le développement de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry… Les collectivités ont un rôle à jouer en réduisant leurs dépenses de fonctionnement pour maintenir leurs investissements au service de l’intérêt général », affirme Laurent Fiard.
 

• Utiliser des leviers court terme pour libérer des dynamiques de création d’emplois

 
La dynamique de création d’emplois ne repartira que si nous sommes capables de peser sur des leviers transverses : revoir les seuils, favoriser la cohésion sociale par l’emploi, augmenter la durée annuelle travaillée notamment par une optimisation des jours fériés, et réussir le déploiement de la réforme de la formation professionnelle tout en relançant l’apprentissage.
 
« Les trois premiers leviers permettraient chacun de générer 100.000 emplois en cinq ans. Quant à l’inadéquation des compétences aux emplois, c’est l’explication principale aux 400.000 emplois non pourvus chaque année. Ces gisements d’emplois peuvent être exploités facilement avec des mesures simples et rapides à mettre en œuvre », souligne Laurent Fiard.
 
A cela s’ajoutent neuf domaines d’action sectorielle pour développer l’emploi, notamment dans l’industrie, la construction, les services, le tourisme, le secteur financier et la filière agroalimentaire.
 
« Plusieurs de ces secteurs ont déjà été identifiés comme porteurs par le MEDEF Lyon-Rhône dans son Livre Blanc. Notre action va se poursuivre dans le cadre de la Commission Economie pour déboucher sur des créations d’emplois dans l’agglomération autour des thématiques de l’innovation et du numérique, de la gastro-économie, et du tourisme », dévoile Laurent Fiard.
 

« Le chômage et les difficultés économiques ne sont pas une fatalité. Des mesures sont à notre portée pour inscrire notre pays dans une dynamique de croissance. Pour cela, il nous faut avoir, collectivement, le courage et la volonté d’avancer, de faire sauter les verrous et de dépasser des postures idéologiques », conclut Laurent Fiard.
 

Télécharger le Livre Jaune
« 1 million d’emplois… c’est possible ! »

 

Posté le

  • Nb visites : 12443
Retour en haut de page

Commentaire(s)