logo

04/12/2012

} Contrat de génération : Une idée généreuse pour quels effets ?

logo
Annoncé dès le début de sa campagne par François Hollande, le contrat de génération constitue avec les emplois d’avenir, l’un des projets phares du programme présidentiel. Ce dispositif vise tout à la fois à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi, à maintenir les seniors en emploi, et à assurer une transmission des savoirs entre les générations.


La première phase de sa mise en place a abouti à la conclusion de l’accord national interprofessionnel du 19 octobre 2012. Cet ANI sera signé par l’ensemble des organisations syndicales et patronales (MEDEF, CGPME, UPA).


Télécharger la présentation



La seconde phase conduira au vote d’une loi transposant cet accord pour rendre le contrat de génération opérationnel dans les premiers mois de l’année 2013 (Adoption du projet de loi en conseil des ministres du 12 décembre, puis adoption de la loi et des règlements d’application).


Pour sa part, le MEDEF considère que l’intérêt majeur du nouveau dispositif tient au fait que les partenaires sociaux sont parvenus, le 19 octobre 2012, à inverser la logique de sanction qui prévalait dans les accords en faveur des salariés âgés, pour lui substituer une logique d’incitation.


Cependant, si l’idée du contrat de génération parait généreuse, suffira-t-elle pour autant à rétablir la situation de l’emploi passablement dégradée que nous connaissons aujourd’hui ?


On peut en douter tant il est vrai qu’aujourd’hui comme hier, ce ne sont ni les mesures d’âge, ni les aides de l’Etat aussi incitatives soient elles, qui permettront de relancer la machine économique (et donc l’emploi).
Seule une baisse massive des charges pesant sur les entreprises serait de nature à favoriser l’atteinte de cet objectif.

Posté le

  • Nb visites : 2395
Retour en haut de page

Commentaire(s)