logo

16/11/2012

} Coaching, que faut-il en attendre ?

logo
C’est à cette question qu’ont tenté de répondre les intervenants de la Matinale organisée le 8 novembre dernier par le MEDEF Lyon-Rhône en partenariat avec SF Coach, la société française de coaching.


« Le coaching dans tous ses états », tel était le titre de la table-ronde animée par Fabienne ARRIVETZ, déléguée Rhône-Alpes de la SF Coach et à laquelle ont participé Philippe DONGUY, DG de SPIE BATIGNOLLES SUD EST, Anne GEORGIEFF, directrice de LIGNE CLAIRE et Paul André FAURE, dirigeant du cabinet INNOE. Lui-même coach en entreprise, ce dernier a bien voulu accepter de répondre à nos questions :



 
-Quelle définition donnez-vous au mot « coaching » ?
Dans ma pratique de coaching professionnel individuel, Le coaching est l’accompagnement du développement d’une personne dans le contexte de la réussite de son entreprise .Le coaching d’équipe existe également
Le coaching se fait sur un cycle d’entretiens entre une personne et un consultant coach .Le nombre d’entretiens est limité ainsi que la durée, en général entre 6 et 10 séances réparties sur une période de 3 à 10 mois.
Le coaching n’est ni du conseil, ni de la formation ou du training, c’est un processus de travail visant à permettre à une personne de retrouver par elle-même sa capacité d’utilisation de ses ressources personnelles. Par exemple: faire face à des difficultés dans un contexte de turbulence, ou encore franchir plusieurs marches de prises de responsabilité rapidement …
Le coaching se fait toujours à partir d’une démarche volontaire de la personne coachée


-Comment expliquer le véritable engouement que connait le coaching aujourd’hui ?
Le développement du coaching peut s’expliquer par deux facteurs principaux:
Le changement profond intervenu dans la sphère du management des entreprises: moins de stabilité des dirigeants et des managers entrainant l’externalisation vers le coaching de la possibilité pour les collaborateurs de conserver leur puissance personnelle professionnelle et leur équilibre , autrefois entretenu par les managers et les dirigeants eux même
L’incertitude économique générée par la mondialisation crée des peurs, des blocages, des conflits …Cela génère le besoin de temps de recherche de solution et d’apaisement. L’intervention d’un coach professionnel, externe à l’entreprise et neutre est propice pour permettre à la personne concernée de résoudre ces problèmes avec ses propres moyens et l’appui de catalyseur/ révélateur d’un coach


-Quelles sont, selon vous, les conditions d’un coaching réussi ?
Le volontariat de la personne , l’alliance entre la personne coachée et le consultant coach , le professionnalisme expérimenté du coach ( monde de l’entreprise , sociologie des organisations , rapports humains dans le monde du travail , expérience managériale…)la formation du coach spécifique au métier de coach ,la déontologie du coach ( acceptation et conformité à une règle déontologique d’une fédération professionnelle comme la Société Française de Coaching par exemple) , confidentialité , respect des bonnes pratiques , supervision externe de son travail…) et bien sur les qualités humaines intrinsèques pour ce métier , les références d’entreprises ayant utilisées le consultant coach
Il faut donc bien choisir son coach, et comme cette profession a muri depuis une quinzaine d’année et s’est développé numériquement, le choix est vraiment possible désormais avec les critères évoqués ci-dessus.


Posté le

  • Nb visites : 3368
Retour en haut de page

Commentaire(s)